Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le bilan du séisme aux Célèbes dépasse les 1400 morts

De nombreux corps sont encore piégés sous les débris, notamment à Palu.

KEYSTONE/EPA BASARNAS/BASARNAS / HANDOUT

(sda-ats)

Le bilan du séisme et du tsunami qui ont frappé vendredi soir l'île des Célèbes, en Indonésie, s'établit désormais à 1407 morts et plus de 2500 blessés graves, a annoncé mercredi l'agence indonésienne de gestion des catastrophes. L'ONU a averti de besoins "immenses".

Près de 200'000 personnes nécessitent une aide humanitaire d'urgence, a mis en garde le bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), parmi lesquels des dizaines de milliers d'enfants. On estime à 66'000 le nombre de logements qui ont été détruits vendredi par la secousse de magnitude 7,5 et le raz-de-marée destructeur qu'elle a engendré. "Bien que le gouvernement et les organisations d'urgence travaillent sans relâche pour apporter une aide vitale, les besoins demeurent immenses", a ajouté l'OCHA.

"Le sentiment des équipes travaillant sur place est un sentiment de frustration", a expliqué mardi soir à Genève Jens Laerke, de l'OCHA. "Des portions importantes de ce qui pourrait être la zone la plus touchée n'ont toujours pas été complètement atteintes. Mais les équipes se démènent et font ce qu'elles peuvent".

Le fonds central d'intervention d'urgence de l'ONU a d'ores et déjà annoncé le déblocage de 15 millions de dollars d'aide. "Le gouvernement indonésien a l'expérience et est bien équipé pour la gestion des catastrophes naturelles. Mais, parfois, comme c'est le cas pour les autres pays, une aide extérieure est nécessaire", a expliqué le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, Mark Lowcock.

Dans la foulée, l'Australie a annoncé mercredi qu'elle dépêchait une équipe médicale dans les zones touchées et qu'elle débloquait cinq millions de dollars d'aide.

Volcan en éruption

Par ailleurs, le volcan Soputan, situé à un millier de kilomètres de la ville de Palu, est entré en éruption mercredi au nord-est de l'île, crachant un nuage de cendres volcaniques de 4000 mètres de hauteur, mais ne présentant pas de risque pour la population, selon les autorités locales.

"Les gens doivent rester calmes, rester à plus de 4 km du cratère et porter un masque", mais la population "n'a pas besoin d'évacuer pour l'instant", a indiqué l'agence de gestion des situations d'urgence. Les images diffusées montraient une colonne de fumée en forme de champignon visible des kilomètres à la ronde.

L'Indonésie, un archipel de 17'000 îles et îlots formé par la convergence de trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne et eurasienne), se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique et volcanique.

Equipes suisses sur place

Alors qu'une première équipe de sept experts suisses est arrivée mardi soir sur place, une deuxième équipe de cinq experts devait partir jeudi, envoyée par le Corps suisse d'aide humanitaire (CSA). Celle-ci emmène avec elle quelque 900 kilos de matériel (panneaux solaires, unités d'eau potable pour la désinfection et le contrôle de qualité, tentes et équipements divers), a indiqué mercredi à Keystone-ATS le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Le transport aérien vers la zone sinistrée est assuré par les Forces aériennes suisses du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) depuis Berne-Belp.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.