Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le bilan du tremblement de terre d'une magnitude de 7,8 qui a frappé l'Equateur il y a une semaine, est désormais de 654 morts, a indiqué samedi l'agence de secours du pays. Le nombre de blessés se monte à 16'600, tandis que 58 personnes sont encore portées disparues.

"Le pays est en crise", a dit samedi le président Rafael Correa, visiblement ému, à la télévision. Depuis samedi dernier, plus de 700 répliques ont été enregistrées, suscitant des mouvements de panique momentanés mais peu de dégâts supplémentaires. Les secousses devraient se poursuivre pendant plusieurs semaines.

Plus de 7000 bâtiments ont été détruits dans les zones touchées le long de la côte de l'océan Pacifique et plus de 26'000 personnes vivent dans des abris. Les zones ravagées par le séisme sont surveillées par 14'000 personnes dépendant des services de sécurité. Seuls quelques faits de pillage ont été signalés.

Le Parlement équatorien doit entamer mardi un débat sur une augmentation temporaire des impôts pour faire face aux dépenses de reconstruction à un moment où les revenus du pétrole sont en baisse. L'Etat envisage aussi de mettre certains actifs en vente, voire d'émettre des obligations à l'étranger.

Le président Rafael Correa a estimé les dégâts à deux à trois milliards de dollars (1,76 à 2,6 milliards de francs).

ATS