Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La formule est encore aujourd'hui un rite initiatique pour nombre de jeunes gens avides de voyages. Quarante ans après sa création, le succès du billet InterRail, qui permet de découvrir l'Europe sans se ruiner, ne se dément pas.

Celui-ci a été introduit en 1972 comme offre spéciale pour célébrer le 50e anniversaire de l'Union internationale des chemins de fer. Il permettait alors de voyager durant un mois en deuxième classe. D'après les archives, il en coûtait 270 francs pour l'acquérir.

A l'époque, 20 pays participent à l'opération. On peut ainsi barouder de Norvège au Portugal ou d'Angleterre en Pologne, en passant par l'Allemagne de l'Est ou encore rallier la Grèce en partant de la Finlande.

Offre limitée

Bien que cela soit surprenant au vu de la longévité d'InterRail, l'offre n'était à la base censée être valable que durant neuf mois. "Le succès a été tel que d'action spéciale limitée dans le temps, InterRail est devenu une offre viable", explique Petra Jabroer, d'Eurail.

C'est ainsi que 88'000 billets ont été vendus en 1972 dans toute l'Europe. En 1990, ce sont 372'000 sésames qui trouvent preneur. En 2011, 280'000 personnes ont utilisé InterRail.

ATS