Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jerusalem - Le blocus qu'Israël impose à la bande de Gaza continue d'entraver gravement la reconstruction des bâtiments et infrastructures, affirme un rapport de l'Onu. Seuls 25% des dégâts dus à l'offensive israélienne de décembre 2008-janvier 2009 ont pu être réparés.
Le rapport publié dimanche par le programme de développement de l'ONU relève toutefois que la plupart des institutions médicales ont été remises en état, dont dix des douze hôpitaux endommagés, ainsi que 78% du système de tout-à-l'égout et des conduites d'eau.
L'ONU estime qu'en dépit de quelques améliorations "l'aide internationale s'est révélée largement inefficace" du fait notamment qu'elle s'interdit d'utiliser du matériel importé à travers des tunnels de contrebande à la frontière égyptienne. Or, selon la Banque Mondiale, 80% des importations parviennent à Gaza par ce biais.
Les organismes d'entraide islamiques, qui emploient elles des matériaux de construction venus par ces tunnels, "se sont avérées plus à même d'aider à la reconstruction", relève le rapport.
L'armée israélienne a mené du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009 une offensive à Gaza officiellement destinée à faire cesser les tirs de roquettes palestiniennes sur le sud d'Israël. Elle s'est soldée par la mort de 1400 Palestiniens et la destruction partielle ou totale de 6268 maisons.
Excepté pour les produits de première nécessité, Israël maintient un strict blocus de Gaza depuis la prise du pouvoir dans ce territoire par le Hamas en juin 2007. L'Etat hébreu ne laisse passer qu'une quantité très limitée de ciment, au motif qu'il servirait aux groupes armés opérant à Gaza.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS