Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rien ne sera simple pour la Suisse le 17 juin prochain face au Brésil. A Moscou, la sélection aurdiverde a envoyé un message fort à ses prochains adversaires en battant la Russie 3-0.

Même sans Neymar, le Brésil a dévoilé un potentiel offensif extraordinaire pour son premier match de l'année avec Douglas Costa, Willan, Gabriel Jesus et, bien sûr, le maître à jouer Coutinho. Les Russes ont offert une excellente réplique en première période. Avec un bloc bas et très discipliné, la Russie a parfaitement tenu le choc dans un premier temps avant de céder logiquement devant le génie adverse.

Les Brésiliens ont ouvert le score à la 53e minute grâce à leurs deux défenseurs centraux. Thiago Silva armait une tête qu'Igor Akinfeev, auteur de plusieurs miracles tout au long de la rencontre, ne pouvait que repousser dans les pieds de Miranda. Huit minutes après le but du joueur de l'Inter, Coutinho transformait un penalty qui avait été provoqué par Paulinho. Enfin à la 66e, Paulinho était cette fois à la conclusion d'un mouvement de toute beauté. En l'espace de 13 minutes, le Brésil a fait feu de tout bois d'une manière vraiment impressionnante.

Ce mardi à Berlin, le Brésil rencontrera une opposition bien plus relevée avec l'Allemagne. Face aux Champions du monde en titre, Tite saura si sa défense est parée pour la Coupe du monde. A Moscou, elle a rendu un "clean sheet" mais elle a aussi dévoilé quelques manquements étonnants en raison principalement de l'"indiscipline" de ses latéraux. Daniel Alves et Marcelo oublient en effet parfois la nature première de leur rôle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS