Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La Suisse figure à nouveau sur une liste noire. Le gouvernement brésilien a décidé de considérer la Suisse comme un paradis fiscal. Le Département fédéral des finances (DFF) a confirmé à l'ATS l'information publiée dans la "NZZ am Sonntag".
Tant le DFF que le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) ont procédé à une analyse de la situation, a précisé le porte-parole du DFF. Ils ont chargé l'ambassadeur de Suisse au Brésil "d'exprimer aux ministères des affaires étrangères et des finances la surprise" des autorités suisses face à cette procédure. Un complément d'informations a également été demandé.
La décision de Brasilia est liée aux débats du Parlement concernant l'accord d'entraide administrative entre la Suisse et les Etats-Unis sur la transmission aux autorités américaines de données concernant 4450 clients de l'UBS soupçonnés de fraude fiscale.
Selon le journal brésilien "Estado do Sao Paulo", les autorités fiscales ont placé la Suisse et 13 autres pays sur leur liste noire en raison de la faible imposition des entreprises et du "secret bancaire et commercial".
Secrétaire d'Etat au ministère des finances brésilien, Otacilio Cartaxo, a lui fait part d'un "sérieux problème" entre les Etats-Unis et l'UBS concernant la transmission de données de clients aux autorités américaines.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS