Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bangkok - Encerclés par l'armée en plein coeur de Bangkok, des milliers de "chemises rouges" continuaient mardi matin de défier le pouvoir thaïlandais. Auparavant, un responsable de l'ONU avait appelé les deux parties à négocier pour éviter de nouvelles victimes.
Quelque 5000 manifestants antigouvernementaux, dont de nombreuses femmes, ont ignoré l'ordre d'évacuer lundi le quartier commercial qu'ils occupent depuis début avril. Des colonnes de fumée noire s'élevant dans le ciel témoignaient de la tension persistante dans la capitale. Toutefois, les violences ont baissé depuis la fin du week-end après la mort de 38 personnes en quatre jours.
Les autorités pourtant prévenus les manifestants qu'ils "violaient la loi" et étaient "passibles de deux ans de prison" en restant dans le camp retranché. L'armée n'a cependant toujours pas mis à exécution sa menace de procéder à leur évacuation par la force, présentée comme imminente.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS