Au lendemain d'un mardi noir qui soulevait la question du bien-fondé de la tenue de l'Open d'Australie, le calme est revenu sur Melbourne. L'orage qui est tombé a été accueilli comme une délivrance.

Même s'il a contrarié le programme de la deuxième journée des qualifications, cet orage et le vent qui l'a accompagné au milieu de l'après-midi vont purifier l'air de Melbourne. Comme les prévisions des prochains jours l'indiquent, jouer au tennis ces prochains jours à Melbourne Park ne sera, ainsi, plus un risque pour la santé comme c'était le cas mardi et mercredi matin encore.

Avant que l'orage ne gronde, les organisateurs avaient, en effet, décidé de retarder de trois heures le début des matches pour les programmer à 13h00. La fumée qui se dégageait du ciel était jugée trop toxique.

Federer et Nadal: un don de 250'000 dollars

C'est donc le toit fermé de la Rod Laver Arena qui a accueilli l'exhibition "rally for relief" dont le but était de récolter un maximum d'argent - la somme atteinte à l'issue de la soirée se monte à 3,5 millions de francs - pour les victimes des incendies qui ravagent l'Australie depuis deux mois. Elle a réuni notamment Serena Williams, Novak Djokovic, Rafael Nadal et, bien sûr, Roger Federer. Un Roger Federer qui a bénéficié d'un "traitement" spécial par rapport à ses deux rivaux qui ne se sont alignés qu'en double. Le Bâlois a joué un set contre Nick Kyrgios qu'il a gagné 7-6.

Avant ce simple, Rafael Nadal avait précis qu'ils avaient, Roger Federer et lui, décidé de verser 250'000 dollars australiens (ndlr: 175'000 francs) aux victimes des incendies. S'il fallait encore une preuve de plus, il est évident que le "Big Three" ne manoeuvre vraiment pas ensemble. Il y a d'un côté Roger Federer et Rafael Nadal, et Novak Djokovic de l'autre. Cette scission se retrouve également au sein du Conseil de l'ATP.

Le plaisir bien sûr, mais le score aussi

Il est bien sûr impossible de juger de l'état de forme de l'homme aux vingt titres du Grand Chelem qui n'a pas encore disputé le moindre match officiel cette année. Victorieux 8/6 du jeu décisif, il a, avant tout, privilégié le spectacle. Il a toutefois songé au score à deux reprises, la première fois pour effacer immédiatement un break de retard, la seconde pour serrer le jeu un tie-break conclu sur sa troisième balle de match.

Le Bâlois a en tout cas laissé une bien meilleure impression que Henri Laaksonen (ATP 102), bien parti pour être mené un set à rien par le... 743e mondial. Le Schaffhousois perdait, en effet 3/0 dans le jeu décisif contre l'Australien Rinky Hijikata. Il convient d'espérer que le no 3 suisse retrouve au plus vite la paix intérieure pour ne pas couler d'entrée de jeu dans un tournoi qui l'avait vu l'an dernier offrir une réplique emballante à Alex de Minaur au deuxième tour après s'être extrait des qualifications.

Le match de Conny Perrin (WTA 204) contre l'Ukrainienne Daria Lopatetska (WTA 332) a été reporté à jeudi tout comme le deuxième tour de Stefanie Vögele (WTA 117) face à la Tchèque Denisa Satralova (WTA 220).

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.