Toute l'actu en bref

Le Canada a passé un après-midi tranquille au Championnat du monde à Paris avec un succès 6-0 contre la Biélorussie. Troisième succès également pour les Russes, vainqueurs 6-3 face à l'Allemagne.

Les Canadiens avaient déjà battu la République tchèque (4-1) et la Slovénie (7-2), et il était évident que la Biélorussie n'allait pas faire le poids. Les joueurs à la feuille d'érable se sont promenés et se sont contentés d'un 6-0, la jouant un peu facile parfois. Brayden Point (Tampa Bay) et Nate Mackinnon (Colorado) ont réussi un doublé chacun. Témoignage éloquent de la supériorité canadienne, ils ont terminé le match en appliquant un power-play à 4 contre 5! Les hommes du coach Jon Cooper, habituel entraîneur de Tampa Bay, s'affirment toujours plus comme les grands favoris à leur propre succession. Leur prochain match est agendé à jeudi contre les irréductibles Gaulois.

La Finlande n'a visiblement pas totalement oublié la débâcle subie dimanche face à la France. La sélection de Lauri Marjamaki, qui menait tranquillement 3-0 après moins de 14' de jeu et a conservé cet avantage jusqu'à la 47e, a en effet connu un "black-out" inattendu dans les trois dernières minutes du temps réglementaire en concédant deux buts (le 3-2 et le 3-3) en l'espace de 23 secondes. Les Finnois ont finalement été battus aux tirs au but (3-4) par Roman Cervenka (1 assist lundi), Michal Birner et leurs équipiers tchèques, qui ont obtenu deux points inespérés et se retrouvent à égalité avec la Suisse avec cinq unités à leur compteur.

A Cologne, les Russes ont pris la mesure des Allemands, qui n'ont toujours pas affronté un adversaire de leur standing (Etats-Unis, Suède, Russie). Vadim Schipachyov (SKA St-Pétersbourg) et le grand talent Nikita Kucherov (Tampa Bay) ont marqué deux fois chacun, alors qu'Artemi Panarin s'est fait l'auteur de quatre assists pour une équipe qui menait 5-0 à la 36e. Les Etats-Unis ont quant à eux battu la Suède 4-3 en soirée pour obtenir leur deuxième succès dans ce groupe A. Dominés (27 tirs cadrés, contre 42 pour les Scandinaves), indisciplinés (six pénalités mineures reçues, trois pour la Suède mais toutes au cours des cinq dernières minutes de jeu) et menés à trois reprises au score, les Américains ont raflé la mise à la 52e minute sur une subtile déviation de J.T. Compher.

ATS

 Toute l'actu en bref