Toute l'actu en bref

(sda-ats)

L'OMS adapte ses recommandations aux Etats pour améliorer le diagnostic précoce du cancer. Cette maladie tue 8,8 millions de personnes par an, en augmentation, dont deux tiers dans les pays à revenus bas ou intermédiaires, selon des chiffres publiés vendredi à Genève.

En 2012, les estimations mentionnaient plus de 8 millions de décès par an dus au cancer. "Le diagnostic tardif du cancer et l'inaptitude à proposer un traitement condamnent beaucoup de personnes à souffrir inutilement et à mourir prématurément", explique le directeur des maladies non transmissibles à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Etienne Krug.

Ce délai est parfois constaté dans les pays où le système de santé est adapté. Parmi les principes à coût modéré présentés à la veille de la Journée mondiale du cancer, l'OMS préconise d'améliorer la sensibilisation de la population. Les services de santé doivent être renforcés et mieux dotés en terme d'infrastructures et le personnel soignant doit être mieux préparé pour établir un diagnostic rapide.

Les patients doivent accéder à une prise en charge "sûre et efficace" sans être confrontés à des difficultés financières. L'OMS demande une limitation de l'obligation pour les malades de payer eux-mêmes leurs soins. Elle recommande aux pays les plus touchés de privilégier les services à fort impact et coût modéré.

Milliards de dollars

Moins de 30% des pays à revenus faibles disposent de services de diagnostic et de prise en charge accessibles. Ils sont environ 35% pour les services de pathologie, contre quasiment l'ensemble des pays à revenus élevés.

Un effort doit contribuer à atteindre les Objectifs du développement durable (ODD), a estimé le sous-directeur général de l'OMS Oleg Chestnov. D'ici 2030, les Etats souhaitent notamment réduire d'un tiers le taux de mortalité prématurée lié aux maladies non transmissibles. Plus de 21 millions de cancers sont attendus cette année-là, en hausse de 50% par rapport à actuellement.

Un diagnostic précoce réduit les coûts et les malades peuvent continuer à travailler. Selon des estimations en 2010, le prix du cancer atteint 1160 milliards de dollars par an. Des indications montrent que le traitement des patients diagnostiqués de manière précoce est au moins deux fois moins cher que pour les autres.

ATS

 Toute l'actu en bref