Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le canton de Berne veut s'attaquer plus efficacement à la violence juvénile en combinant prévention et répression. Son plan d'action qui repose sur quatre axes prévoit que les autorités interviennent très rapidement si elles constatent des problèmes chez un jeune.
Pour empêcher et juguler la violence juvénile, le canton de Berne a présenté le concept "boussole stratégique bernoise". Cette stratégie, qui juge essentiel de donner aux jeunes des ressources rendant toute violence inutile, propose quatre axes, par analogie aux directions affichées par une boussole.
Le premier axe concerne la promotion de la santé et la prévention. Il s'agit concrètement de mettre en oeuvre une politique familiale, de l'enfance et de la jeunesse. Si des problèmes apparaissent, les institutions doivent proposer immédiatement des conseils. C'est le 2e pilier, l'intervention rapide en cas de troubles.
Les autorités sont également associées à ce processus avec le "case management" obligatoire. Si elles constatent que des enfants et des jeunes sont violents, elles doivent les accompagner et mettre en oeuvre une gestion coordonnée pour leur suivi.
En cas d'échec, la sanction s'impose. Des instruments de répression "énergiques et rigoureux" sont prévus pour ceux qui commettent des des actes graves de violence, explique le canton en détaillant le 4e plan pilier, "répression sévère en cas de troubles graves".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS