Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour la dixième année consécutive, les comptes de l'Etat de Fribourg sont positifs. Le bénéfice 2011 s'élève à 2,8 millions de francs, alors que le budget prévoyait le quasi équilibre. Ce résultat est essentiellement dû à des recettes supérieures aux prévisions.

Prudent, le nouveau directeur des finances cantonales Georges Godel n'a pas chanté victoire mercredi. Avant la constitution d'un certain nombre de provisions, le résultat des comptes est en fait bien meilleur et flirte avec les 145 millions. Les charges se sont élevées pour leur part à 3,4 milliards de francs.

Au vu des perspectives financières délicates et des besoins importants à couvrir en matière d'infrastructures, le Conseil d'Etat a provisionné. Il s'agit principalement de 80 millions complémentaires alloués au fonds d'infrastructures cantonal.

Fiscalité en progression

Il est aussi question de 20 millions pour anticiper les risques liés à la baisse de la péréquation des ressources ainsi que de 16,8 millions en faveur de l'université, pour couvrir une "année blanche" dans le versement de la subvention fédérale.

La fiscalité cantonale progresse de 6,8% ou 66 millions de francs par rapport à l'exercice précédent. La progression porte essentiellement sur l'impôt sur le bénéfice et le capital des personnes morales (+ 48,4 millions).

Autofinancement de 137,1%

Cette embellie s'explique aussi bien par la bonne tenue de l'économie que par la prudence de l'Etat lors de la mise sur pied du budget, a expliqué M. Godel. L'impôt sur le revenu est en revanche inférieur au budget.

Les principales caractéristiques des comptes sont en outre un excédent de dépenses de 177,5 millions de francs au compte des investissements contre 144,4 millions en 2010 et un excédent de financement de 65,8 millions (2010: 38,7 millions). Le degré d'autofinancement est de 137,1% (2010: 126,8%).

ATS