Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Fribourg est en train de mettre en place une large redéfinition de ses structures territoriales. Le nombre de ses communes pourrait diminuer de 165 à idéalement 37. Chargés d'élaborer des projets de plans de fusion, les sept préfets ont présenté lundi le résultat de leurs réflexions.

Le nombre des communes fribourgeoises a déjà solidement diminué lors d'une précédente campagne de fusions au début des années 2000, passant de plus de 245 à 165. Le nouveau programme lui ressemble par deux aspects: les fusions restent volontaires et un petit sucre financier stimule les ardeurs de fusion. Mais sur un autre aspect, il est fondamentalement différent.

Vision globale

La loi du 9 décembre 2010 oblige les préfets à préparer des projets de plan de fusion pour les communes de leur district: par conséquent, toutes les communes ont été obligées de se poser la question de la fusion. A leur tour, plusieurs communes ont sondé leur population.

Ces projets s'appuient sur une vision globale de l'avenir des communes, a souligné devant la presse le président de la conférence des préfets et préfet de la Veveyse Michel Chevalley.

Source d'une nouvelle dynamique

Seuls les projets déposés avant le 30 juin 2015 auront droit à une aide financière. "Mais il ne faut pas se focaliser sur cette date", a dit M. Chevalley. Selon lui, la loi a également été interprétée comme la source d'une dynamique propre à permettre une réflexion fondamentale au sein de la population sur l'avenir des structures communales.

Les populations sont souvent ouvertes voire plus ouvertes que certains exécutifs à la fusion, a dit le préfet du district du Lac Daniel Lehmann.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS