Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le canton de Fribourg resterait gagnant, affirme Didier Castella

Le conseiller d'Etat fribourgeois Didier Castella estime que Fribourg resterait gagnant avec le projet désormais privilégié par le Conseil fédéral pour l'Agroscope (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La solution désormais soutenue par le Conseil fédéral concernant l'avenir de l'Institut de recherche agricole Agroscope réjouit le canton de Fribourg. Le conseiller d'Etat Didier Castella voit d'un bon oeil un site principal à Posieux (FR), avec deux satellites.

"Dès le départ, nous savions que la concentration des activités de l'Agroscope sur un site (ndlr: à Posieux) serait politiquement très difficile", a indiqué Didier Castella dans une interview parue lundi dans La Liberté. "Assez rapidement, nous avons eu des entretiens avec les autorités fédérales au sujet de différentes variantes."

"Et la variante qui semble être retenue aujourd'hui est une solution dont le canton de Fribourg ne peut que se réjouir", note le conseiller d'Etat en charge de l'agriculture. Ce dernier reconnaît que la centralisation a constitué un cadeau empoisonné. "Fribourg a très vite été la cible des autres cantons, qui craignaient la réforme."

Politiquement acceptable

"A mon avis, la solution qui se dessine est une solution qui est politiquement acceptable. Et Posieux resterait le grand gagnant", relève Didier Castella. Concernant le site fribourgeois, "les premières perspectives montrent qu'il pourrait compter trois à quatre fois plus d'emplois qu'aujourd'hui, soit autour de 500 collaborateurs."

Le crédit de 70 millions de francs pour les travaux à Posieux, déjà voté par le Grand Conseil fribourgeois, reste par ailleurs toujours valable, précise le ministre. Il concerne le déménagement de Liebefeld (BE) à Posieux. En cas de concentration accrue sur le site fribourgeois, des infrastructures supplémentaires pourraient être discutées.

Conseil fédéral

Vendredi, le Conseil fédéral a annoncé renoncer à son projet de centralisation de l'Agroscope et à son objectif de 20% d'économies, soit un montant de 40 millions de francs. Il s'est rallié à un compromis formulé par la commission des finances du Conseil national, s'appuyant sur un campus central.

A côté de ce dernier, il y aurait un centre de recherche régional en Suisse romande, un autre en Suisse alémanique ainsi que des stations décentralisées. "Nous espérons une décision de principe rapidement", ajoute Didier Castella, pour fin 2018 ou début 2019, avant de commencer les négociations de mise en oeuvre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.