Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Monika Maire-Hefti a fait part de sa confiance dans la capacité du canton de Neuchâtel à relever les défis posés par la numérisation de la société.

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Le canton de Neuchâtel aborde avec confiance sa rentrée scolaire 2018/2019. La conseillère d'Etat Monika Maire-Hefti veut stabiliser certains projets, en particulier améliorer les conditions de travail des enseignants et rénover le cycle 3.

Lundi, les écoles obligatoires neuchâteloises accueilleront près de 20'000 élèves, 19'848 précisément, dont 1701 pour qui ce sera le grand saut, a indiqué la conseillère d'Etat Monika Maire-Hefti, mercredi devant la presse à La Chaux-de-Fonds. Au total, ces effectifs se répartiront dans 1092 classes, avec 2093 enseignants.

L'épuisement professionnel de ces derniers compte parmi les priorités. "Le phénomène est en lien aussi avec la numérisation de la société", a relevé la cheffe du Département de l'éducation et de la famille. Un groupe de travail a passé au peigne fin la charge administrative induite par les nouveaux modes d'activité.

Montagne de courriels

L'inflation de courriels dans la gestion du quotidien implique davantage de travail que simplement échanger de vive voix. Monika Maire-Hefti y voit des processus plus complexes et plus difficiles. Des propositions de rationalisation des tâches sont ressorties des réflexions, dans un contexte toujours plus pluridisciplinaire.

Les directions et les autorités régionales sont aussi invitées à réduire leur production de courriels. De plus, "les normes d'encadrement des élèves vont être revues pour tenir compte de la présence dans les classes d'élèves au bénéfice de mesures renforcées", a ajouté la ministre.

Quant à la rénovation du cycle 3 (les trois dernières années d'école obligatoire), l'idée vise à accroître les compétences de tous les élèves, a dit Monika Maire-Hefti. Ces élèves doivent pouvoir être davantage motivés via la constitution de profils plus individualisés et la meilleure orientation vers les formations ultérieures.

Mixité sociale

Au-delà, la conseillère d'Etat socialiste a loué les efforts engagés pour augmenter la mixité socio-culturelle. Le plus grand mélange des populations a permis de réduire les problèmes. "Les élèves deviennent ainsi acteurs de leurs apprentissages", s'est réjouie la citoyenne des Ponts-de-Martel.

Ce dernier point, qui insiste sur la compréhension par l'élève, est au centre de l'approche dans le domaine des médias, des images et des technologies de l'information et de la communication (MITIC). Cherchant à insuffler une dose de recul, l'école neuchâteloise veut mieux faire comprendre les enjeux et les effets sur la société.

"Il y a là de véritables défis", a insisté la conseillère d'Etat. "Aujourd'hui, 80% des élèves possèdent un téléphone portable et un élève sur dix dit avoir été victime de harcèlement en ligne". D'où l'idée d'inciter à faire prendre conscience des problèmes et de développer l'esprit critique de la part des jeunes eux-mêmes.

Manque de repères

Des jeunes, ceux qui commencent l'école en particulier, qui manquent souvent de repères, a prolongé Jean-Claude Marguet, le chef du service de l'enseignement obligatoire. "Il faut édicter des règles, mais pas à l'aveugle, et voir comment les faire consentir", a-t-il précisé, soulignant au passage le climat sain entre population et enseignants.

Concernant le débat autour de la gratuité de l'école, suite à l'arrêt du Tribunal fédéral sur le financement additionnel par les parents, Jean-Claude Marguet a rappelé que le canton remplissait ses devoirs. Les moyens d'enseignement mis à disposition gratuitement représentent un montant de plus de 3,7 millions de francs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS