Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le déficit du canton de Neuchâtel en 2015 s'annonce plus important que prévu. Une première évaluation intermédiaire des comptes laisse entrevoir un trou de 32,3 millions de francs, soit près du triple du montant inscrit au budget.

En décembre 2014, le Grand Conseil avait voté un budget prévoyant un déficit de 11,3 millions de francs. Mais depuis lors, les estimations des recettes fiscales sont devenues plus pessimistes.

Cette première évaluation des comptes - établie à fin mai - prévoit un net recul de l'impôt sur les personnes morales. Ce revenu devrait être inférieur de 21,8 millions (ou 9,8%) à la somme budgétée, a indiqué le Conseil d'Etat lundi dans un communiqué.

Tassement conjoncturel

Les entreprises subissent une conjoncture économique plus difficile depuis fin 2014, explique le gouvernement. Et la dégradation s'est accélérée après l'abandon du taux plancher franc/euro par la Banque nationale suisse (BNS) en janvier dernier.

Pour le canton, ces projections impliquent un taux d'autofinancement de 31,1% alors que la limite minimale est fixée à 70%. Le Conseil d'Etat cherche des mesures correctrices.

Au-delà de l'exercice en cours, l'exécutif déplore le fait que les finances cantonales ne sont pas suffisamment excédentaires lors des périodes de bonne conjoncture. Du coup, au moindre tassement économique, l'Etat se retrouve en situation déficitaire.

Pour le gouvernement, cela confirme la nécessité du plan d'assainissement en préparation. Il présentera ce plan au parlement cantonal d'ici la fin de l'année.

ATS