Toute l'actu en bref

La police st-galloise et le Ministère public ont fait l'objet de critiques après un concert de groupes d'extrême droite à Unterwasser (SG) et une assemblée du PNOS en octobre 2016 dans le canton de St-Gall (archives).

KEYSTONE/BENJAMIN MANSER

(sda-ats)

Le canton de St-Gall interdit un concert de soutien au Parti national suisse (PNOS) d'extrême droite qui devrait se dérouler quelque part en Suisse samedi. Le PNOS a été informé.

La police a appris que le PNOS a prévu d'organiser samedi "un concert d'extrême droite en Suisse", a indiqué mardi la police cantonale st-galloise. Aucune demande d'autorisation n'a été déposée jusqu'à présent. Le lieu du concert ne doit être connu qu'au dernier moment, selon la pratique habituelle de ces mouvements.

La police a décidé d'interdire cette manifestation dans le canton de St-Gall afin de préserver l'ordre public. Le président du PNOS a été officiellement informé de cette décision.

L'expérience montre que les rassemblements de l'extrême gauche ou de l'extrême droite mobilisent aussi les opposants des deux bords. C'est pourquoi il faut s'attendre à des manifestations, a encore indiqué la police.

Unterwasser et Kaltbrunn

La police st-galloise et le Ministère public cantonal ont été l'objet de critiques l'automne passé pour n'avoir pas empêché la tenue d'un concert d'extrême droite qui avait rassemblé environ 5000 personnes le 15 octobre à Unterwasser. Une semaine plus tard, un musicien d'extrême droite interdit d'entrée en Suisse a participé à une assemblée du PNOS à Kaltbrunn (SG). Il n'a été ramené à la frontière qu'après le concert.

En décembre 2016, le Ministère public st-gallois a annoncé qu'il renonçait à ouvrir une enquête pénale après le concert d'Unterwasser. Il estimait qu'aucun acte délictueux n'avait pu être établi sur la base des rapports de police.

ATS

 Toute l'actu en bref