Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le CERN sert de décor à un film d'horreur à petit budget

Des étudiants britanniques du CERN, à Genève, ont tourné un film d'horreur de série B dans les entrailles du centre de recherche. "Decay" a été produit sans l'autorisation du laboratoire, mais ce dernier n'a rien fait pour interdire sa diffusion sur Internet.

"Les étudiants nous ont présenté le film une fois terminé", a expliqué mercredi le porte-parole du CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) James Gillies, confirmant une information révélée par "Le Matin". La fiction dure 01h15 et peut être visionnée gratuitement sur le site www.decayfilm.com.

Les dangers du LHC

Le LHC (grand collisionneur de hadrons), qui est à ce jour le plus puissant accélérateur de particules au monde, est au centre du film. Le scénario est classique. La machine, enfouie à 100 mètres de profondeur, devient incontrôlable et produit des radiations qui rongent le cerveau humain et transforment les gens en zombies.

Les cinq héros du film se retrouvent coincés dans les sous-sols du laboratoire et errent dans un dédale de couloirs sombres où des morts-vivants les attendent, prêts à les dévorer. La cause de tous ces malheurs à un nom: le boson de Higgs. Cette particule insaisissable se révèle être un danger mortel.

Le savant fou

Dans le film, le directeur général du CERN est présenté comme un personnage sans scrupule, qui fait passer l'avancée de la science avant les intérêts de l'espèce humaine. La fiction, qui contient plusieurs scènes sanguinolantes, se termine sur une note pessimiste, les héros disparaissant les uns après les autres.

"Decay" (décomposition) joue sur la peur de l'inconnu. "La plus grande découverte de la physique pourrait être la dernière", indique l'affiche du film. Le long métrage est diffusé sur Internet depuis samedi et rencontre un beau succès, malgré les moyens dérisoires à disposition des étudiants pour le réaliser.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.