Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le chômage est resté stable à 2,4% en août pour le 4e mois consécutif (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Le taux de chômage en Suisse en août est resté stable par rapport au mois précédent, à 2,4%. Il n'avait jamais été aussi bas depuis septembre 2008, soit depuis la crise financière.

Il s'agit du quatrième mois d'affilée où la proportion de sans-emplois demeure fixée à ce niveau "plancher".

Les chiffres publiés vendredi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) sont conformes aux dernières prévisions des spécialistes consultés par AWP.

En comparaison annuelle, le chômage a reculé de 0,6 point de pourcentage ou de 20,4% en chiffres absolus (moins 27'685 personnes). Le taux de chômage s'établissait en effet à 3,0% il y a douze mois.

A fin août 2018, un total de 107'893 personnes étaient inscrites au chômage auprès des Offices régionaux de placement (ORP), soit 1841 de plus qu'à fin juillet, pour un taux inchangé à 2,4% (2,6% corrigé des variations saisonnières).

L'écart s'est légèrement creusé entre la Suisse alémanique et les cantons latins. Outre-Sarine, le taux de chômage n'excédait pas 2,0% à fin août (inchangé), alors qu'il se montait à 3,4% en moyenne pour les cantons romands et le Tessin (3,3% un mois plus tôt). Les étrangers (4,1% de chômeurs) étaient deux fois plus touchés que les Suisses (1,8%).

Gros écart entre Uri et Genève

Dans le détail par cantons, Zurich se situait dans la moyenne nationale avec un taux de 2,4% (stable). Uri s'affichait en champion avec seulement 0,5% de personnes au chômage, tandis que Genève présentait un taux de 4,3%, contre 4,2% à Neuchâtel, 3,6% dans le Jura et à Vaud, 2,6% à Fribourg, 2,5% en Valais et 1,7% à Berne.

Le chômage des jeunes (15-24 ans) a sensiblement augmenté sur un mois, passant de 2,1% à 2,6%. Mais il s'affichait encore à 3,4% il y a un an.

Les personnes âgées de 50 ans et plus étaient en revanche un peu moins frappées par le chômage qu'en juillet, le taux d'inscrits étant passé de 2,3% à 2,2%. Il s'affiche également en recul de 0,4 point de pourcentage sur un an.

Le nombre de chômeurs de longue durée a diminué de près de 400 personnes sur un mois pour s'établir à 16'979 personnes à fin août. Il se montait encore à 22'707 douze mois plus tôt. Au total, 179'975 étaient en recherche d'emploi à la fin du mois écoulé, contre 179'857 à fin juillet et 195'334 en août 2017.

Le nombre de places vacantes a augmenté de près de 6000 sur un mois, à 36'410.

Quant au chômage partiel, il touchait 851 personnes en juin, contre 902 en mai, avec également une diminution de 4 unités du nombre d'entreprises (83) ayant dû y recourir. En juin toujours, 3286 personnes sont arrivées en fin de droits.

Le taux de chômage selon les calculs du Seco est environ deux fois moins élevé que celui annoncé par le Bureau international du travail (BIT), qui travaille avec des critères différents. Le BIT a annoncé récemment un chômage de 4,6% pour la Suisse au deuxième trimestre (6,9% dans l'Union européenne).

Le Seco ne prend en compte que les chômeurs inscrits auprès d'un ORP, tandis que le BIT rend compte également du chômage non recensé par les offices de placement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS