Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le changement climatique pourrait coûter 250'000 vies par an

Un bon accord lors de la COP21 à Paris pourrait être "le plus important du siècle"en matière de santé publique, a affirmé mardi l'OMS. L'Organisation mondiale de la santé estime que le changement climatique pourrait coûter jusqu'à 250'000 vies par an de 2030 à 2050.

En 2012, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déjà estimé que 7 millions de personnes avaient péri de maladies liées à la pollution de l'air. Des infections comme la malaria sont renforcées par le changement climatique.

Le projet d'accord pour la conférence de Paris sur le climat prévoit plusieurs éléments de santé publique. "Mais cela ne suffit pas", a estimé devant la presse à Genève la directrice du département de santé publique de l'OMS, Maria Neira. Pour autant, un bon accord serait important pour la santé.

La question est celle d'"une volonté politique et une ambition" sur le type d'accord qui sera adopté à Paris, selon Mme Meira. L'agence onusienne a lancé un appel à l'action qui peut être signé par tous les professionnels de la santé et qu'elle souhaite présenter aux dirigeants réunis à Paris.

Partout où des projets sont menés pour tenter de compenser les conséquences du réchauffement climatique, l'amélioration pour la santé publique est manifeste. Mais moins d'1,5 % des fonds promis sur le plan multilatéral sont prévus pour des investissements en lien avec la santé, regrette encore Mme Neira.

Besoin de normes plus élevées

"Des mesures pour réduire les gaz à effet de serre auront des bénéfices massifs sur la santé publique", selon le chef de l'équipe sur le changement climatique dans le département de santé publique, Diarmid Campbell-Lendrum. Elles pourraient sauver jusqu'à 2,4 millions de vies par an et réduire le réchauffement climatique d'environ 0,5 degré Celsius d'ici 2050.

L'OMS évoque notamment la nécessité de standards plus élevés pour les émissions liées aux véhicules. Intégrer le coût sanitaire des carburants polluants pourrait réduire les décès en lien avec la pollution de 50% et les émissions de dioxyde carbone de plus de 20%. Ce scénario rapporterait environ 3000 milliards de dollars par an, plus de la moitié des dépenses de tous les gouvernements dans le domaine de la santé, selon des estimations.

Des systèmes d'alerte précoce lors de canicules ou la protection des infrastructures d'eau ou d'hygiène contre les inondations ou les sécheresses contribueront à ne pas ralentir ou détruire les progrès contre les maladies liées au changement climatique.

Profils pour 14 pays

En préparation à la conférence de Paris, l'OMS a contribué à établir les profils de 14 pays pour évaluer comment le réchauffement affecte la santé publique. Les autres suivront progressivement.

Après les attentats de Paris, Mme Neira aussi estimé que le maintien de la COP21 constituera une opportunité "de dire aux Français que nous sommes avec eux". Plusieurs événements sont prévus en marge de la conférence. Pour l'heure, ils sont maintenus, affirme Mme Neira.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.