Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sion - Le Département valaisan de la sécurité a décidé de transférer le chanvrier Bernard Rappaz à l'hôpital de l'Ile à Berne. La mesure a été prise dans le but de sauvegarder la vie du détenu en grève de la faim depuis une centaine de jours non consécutifs.
En cas de nécessité, les médecins de l'hôpital bernois prendront des mesures, communique l'Etat du Valais. Le corps médical de l'hôpital de Genève où se trouvait Bernard Rappaz voulait respecter à la lettre les directives du détenu.
Le chanvrier a demandé à ne pas avoir d'assistance au cas où il tombe dans le coma. Mais oralement, il a aussi toujours dit vouloir vivre, selon la cheffe du département de la sécurité Esther Waeber-Kalbermatten.
Entre la liberté personnelle et l'obligation faite à l'Etat de protéger la vie de toute personne détenue, la conseillère d'Etat a opté pour la seconde solution. Le transfert à Berne place le chanvrier dans un nouvel environnement qui pourrait l'inciter à se réalimenter.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS