Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Fouad Belkacem, 32 ans, idéologue et principal prédicateur de Sharia4Belgium, a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel d'Anvers à 12 ans de prison. Le groupuscule d'inspiration salafiste est considéré comme le premier pourvoyeur en Belgique de combattants pour la Syrie.

Sept autres prévenus présents au procès ont été condamnés à des peines de trois à cinq ans, pour certains avec sursis, pour avoir formé une "organisation terroriste."

En tout, quarante-six membres de Sharia4Belgium étaient jugés depuis octobre dernier pour avoir pris part aux activités ou aidé ce groupe, mais seuls neuf se sont présentés aux audiences. Un a depuis été écarté du procès pour raisons médicales. Les 37 autres sont soit toujours en Syrie, soit y sont décédés.

Le tribunal a prononcé les peines maximales requises contre les prévenus absents, soit 15 ans pour ceux considérés comme dirigeants et cinq ans pour les simples membres.

Les principaux membres du groupe avaient été arrêtés lors d'un coup de filet de la police belge en avril 2013. Ils prêchaient sur Internet et dans les rues, d'Anvers notamment, l'instauration d'un Etat islamique en Belgique et le djihad armé international.

Force motrice du groupe

Fouad Belkacem n'a pas combattu en Syrie, à la différence de la plupart des autres accusés, mais le juge Luc Potargent a néanmoins estimé qu'il était la force motrice de Sharia4Belgium, groupe fondé en 2010 et aujourd'hui dissous. Le parquet avait requis 15 années de prison.

"Il est clair que Belkacem (...) a préparé physiquement et psychologiquement des jeunes pour le combat armé", a déclaré le juge Potargent. "La loi ne prévoit pas que des attentats terroristes aient dû être menés pour qualifier un groupe d'organisation terroriste. Il suffit qu'il y ait eu un jour l'intention de mener de tels attentats", a-t-il ajouté.

"Lavage de cerveau"

L'essentiel de l'accusation s'est fondé sur le témoignage de Jejoen Bontinck, 20 ans, ancien membre de Sharia4Belgium. Le jeune homme avait fait les gros titres de la presse belge parce que son père s'était rendu en Syrie pour le convaincre de rentrer.

Il a été condamné mercredi à 40 mois de prison avec sursis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS