Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le chef de la police militaire syrienne a fait défection et s'est rallié aux insurgés en lutte contre le régime du président Bachar al-Assad, a-t-on appris mercredi. Selon certaines sources au sein de la rébellion, le général Abdelaziz Jassim al-Chalal se serait enfui en Turquie.

Sa défection a été confirmée par une source proche de la sécurité syrienne, qui en a minimisé la portée. "Chalal a fait défection, mais il devait prendre sa retraite dans un mois, il a simplement fait défection pour jouer les héros", a déclaré cette source.

Dans une vidéo mise en ligne sur le site YouTube, le général Chalal explique sa décision par le fait que "l'armée se détourne de sa mission première de protéger le pays". Il dénonce aussi "sa transformation en bandes vouées aux meurtres et à la destruction".

"L'armée a détruit des villes et des villages et commis des massacres contre une population sans arme qui manifestait pour réclamer la liberté", ajoute-t-il.

Bombardement

Vingt personnes ont par ailleurs été tuées, dont huit enfants, dans un bombardement mercredi contre un village situé dans le nord de la Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG proche de l'opposition.

"Des dizaines de personnes ont également été blessées dans le hameau de Qahtaniyé (dans la province de Raqa), dont toute une famille. Elles ont été transportées à l'hôpital sur des motocyclettes car il n'y a pas de voitures en état de marche par manque d'essence", ont affirmé des militants de Raqa News Network sur une page Facebook.

Moscou s'active

La Russie semble s'activer pour trouver une issue à la guerre civile en Syrie. Moscou devait recevoir le vice-ministre syrien des affaires étrangères Fayçal Mokdad, avant l'émissaire international Lakhdar Brahimi samedi.

Un responsable libanais pro-Assad a précisé que Fayçal Makdad devait demander l'avis de Moscou sur un éventuel accord. M. Brahimi n'a pour l'heure fait aucun commentaire sur de nouvelles propositions.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov attend aussi jeudi la visite de son homologue égyptien Mohamed Amr pour évoquer la Syrie alors que l'agence de presse russe ITAR-TASS fait état d'une visite également jeudi à Moscou d'une "délégation du gouvernement syrien".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS