Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le PLR est favorable à l'abandon du nucléaire, selon son président Fulvio Pelli. Le parti est d'accord avec l'objectif, mais pas avec la voie choisie par le gouvernement, déclare le Tessinois dans une interview parue dans le journal "Sonntag".

La position du PLR n'est pas nouvelle répond M. Pelli à la question de savoir si le parti est désormais anti-nucléaire. Le PLR l'avait déjà dit en juin, mais comme les médias ne souhaitaient pas de positions différenciées, le parti n'a pas été entendu, explique M. Pelli.

Coûts trop élevés

Le président du PLR critique aussi le Conseil fédéral. L'option choisie par le gouvernement ne conduira pas vers une sortie du nucléaire, mais uniquement à une forte hausse des coûts de l'énergie. Ainsi, la rétribution au prix coûtant du courant injecté, à charge des producteurs et des consommateurs, équivaut à un gigantesque système de subventions indirectes.

Comme toujours dans un système étatique, les citoyens sont priés de passer à la caisse, afin que ces subventions puissent être payées, estime M. Pelli. Le tournant dans la politique énergétique est une révolution industrielle et il doit être mené dans le sens du marché, non pas par l'Etat contre le marché.

ATS