Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le commandant de la Garde pontificale suisse, Daniel Rudolf Anrig, qui a quitté sa fonction samedi lors d'une cérémonie au Vatican, se défend d'avoir été trop sévère avec ses subordonnés. Le pape François voulait amener de "l'air frais" en renouvelant le poste, affirme le St-Gallois.

Avec un contingent de 110 hommes assurant le service, la Garde suisse "nécessite un commandement strict et les gardes le comprennent", explique M. Anrig dans une interview diffusée samedi par le "Tages-Anzeiger" et le "Bund". Il dit n'avoir entendu aucune critique venant de la troupe à cause d'un style de commandement trop dur.

Le pape a décidé au début décembre de remplacer le commandant de la Garde pontificale. Selon des informations du quotidien "Il Messaggero" et de l'agence spécialisée sur le Vatican I.MEDIA, Daniel Anrig était jugé trop sévère par certains gardes. Les 120 membres de "la plus petite armée au monde" auraient ainsi été astreints à effectuer de longs tours de garde.

Le St-Gallois de 42 ans déclare au contraire qu'il a mis en oeuvre de "nombreuses réformes", qui ont facilité la vie des gardes.

"J'ai dû amener les meubles moi-même"

Quant à la garde d'honneur de deux heures sans boire ni manger, il l'explique par le fait "l'uniforme le plus célèbre au monde" ne doit pas être taché. Des distributeurs d'eau ont été placés dans les salles de repos, relève M. Anrig.

M. Anrig voit dans son remplacement un signe positif. Pour lui, cette décision montre l'intérêt du souverain pontife actuel pour la garde.

Cérémonie et discours au Vatican

Samedi après-midi, après une messe, une cérémonie de remise du commandement de la Garde pontificale a eu lieu sous forme d'un acte militaire dans la Cour d'honneur de la caserne au Vatican, selon un communiqué du commandement. Des hauts représentants de la Curie romaine et de la Confédération étaient présents.

"Au cours de mon mandat, je n'ai probablement pas su apporter de réponse à toutes les questions ou trouver des solutions immédiates aux problèmes, mais je me suis toujours efforcé de faire de mon mieux", a déclaré M. Anring lors de son discours de départ.

C'est le vice-commandant Christoph Graf qui va assurer l'intérim à la tête de cette force militaire. Pour l'heure, aucun commandant n'a été désigné.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS