Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le fabricant vaudois de batteries Leclanché est resté dans le rouge en 2011, malgré une perte réduite à 11,6 millions de francs contre 12,6 millions l'année d'avant. Son chiffre d'affaires s'est contracté de 11% à 13,4 millions de francs, a-t-il indiqué mardi.

Le repli des ventes est dû à une baisse des activités traditionnelles, notamment les produits de distribution et les batteries portables, relève Leclanché dans son communiqué. Les ventes des cellules et systèmes lithium-ion de grands formats ont toutefois progressé de 90% à 1,3 million de francs.

Meilleures perspectives

De son côté, la perte nette s'explique par les coûts de développement de la technologie lithium-ion de grands formats, ainsi que par les coûts de construction d'une unité de production. Un contrôle strict des coûts a en revanche permis de maîtriser ce déficit, selon le groupe.

Les commandes se portent bien, ce qui laisse augurer un meilleur exercice en 2012. Elles atteignaient 29,8 millions de francs à la fin du mois de décembre contre 10,5 millions un an plus tôt.

Plus de production

Leclanché s'attend à remonter la pente tant en termes de capacités de production que de ventes cette année. En développant ses activités dans les cellules lithium-ion grand format, le groupe vaudois mise notamment sur l'essor des énergies solaires et éoliennes.

La hausse de ses capacités de production devrait en outre lui permettre d'augmenter ses ventes au second semestre et de réduire sa perte en dépit de nouveaux investissements.

Leclanché est basé à Yverdon-les-Bains (VD) et dispose d'un site de production et de développement à Willstätt, en Allemagne. L'entreprise comptait 113 employés à fin 2011 contre 87 en 2010.

ATS