Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Centre européen de prévention et contrôle des maladies (CEPCM) a confirmé que le chikungunya a atteint l'Espagne. Un premier cas "autochtone" a été détecté. Il s'agit d'un homme très probablement infecté dans le pays même.

Le patient de 60 ans avait été hospitalisé du 11 au 16 juillet. "Il n'avait fait aucun voyage à l'extérieur de l'Union européenne pendant au moins trois mois et a été très probablement infecté dans la ville de Gandia", à 70 km de Valence (sud-est), a souligné lundi l'agence indépendante de l'Union européenne, basée en Suède.

"C'est la première fois en Espagne qu'une personne sans antécédents de voyage dans une zone où la maladie est endémique donne un test positif pour le chikungunya", avait auparavant relevé l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le chikungunya est une maladie virale portée par le moustique-tigre Aedes albopictus. Cet insecte est présent depuis 2013 dans la province de Valence.

Les symptômes du chikungunya, maladie courante en Afrique et en Asie, sont une forte fièvre, des maux de tête, et des douleurs aux articulations qui peuvent durer plusieurs semaines. Selon l'OMS, "les complications graves ne sont pas fréquentes, mais chez les personnes âgées la maladie peut contribuer à la cause du décès".

Le premier cas de transmission en Europe continentale a été décélé en 2007 en Italie, selon le CEPCM.

ATS