Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le choc psychologique n'a pas vraiment joué pour Lugano et les Grasshoppers. Les Tessinois et les Zurichois n'ont pas gagné avec leur nouvel entraîneur.

Au Cornaredo où l'Andalou Abascal a succédé à Pierluigi Tami, Lugano a partagé l'enjeu devant Thoune (1-1). Ce résultat et la défaite 2-1 des Grasshoppers au Letzigrund devant Saint-Gall font l'affaire du FC Sion et du Lausanne-Sport qui sont également engagés dans cette lutte sans merci contre la relégation. Les deux clubs romands sont ravis de constater qu'aucun de leurs trois rivaux directs n'a remporté la totalité de l'enjeu ce samedi.

Lugano a exploité une erreur du gardien Guillaume Faivre pour ouvrir le score à la 3e minute par Carlinhos. Mais les Tessinois devaient concéder l'égalisation à la 83e minute sur une réussite de Nuno Da Silva qui avait été servi par Grégory Karlen. Lugano peut toutefois se consoler avec cette série de six défaites de rang qui s'est enfin brisée.

La soirée fut, en revanche, vraiment infernale pour les Grasshoppers et leur entraîneur intérimaire Mathias Walther. Après avoir longtemps dominé les débats et ouvert le score à la 74e minute sur un penalty de Jeffren, les Zurichois ont craqué en fin de match. Le Gabonais Yrondu Musavu-King pouvait égaliser à la 83e avant que Nassim Ben Khalifa, qui a su exploiter une erreur d'Alban Pnishi, ne porte le coup de grâce dans le temps additionnel à ses anciennes couleurs. Mathias Walther n'a pas eu vraiment la main heureuse avec son coaching avec cette introduction de Pnishi à la 89e minute. Un domaine dans lequel pouvait exceller son prédécesseur Murat Yakin...

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS