Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le CICR souhaite davantage de la Suisse pour l'organisation et pour la Genève internationale qui demande un dispositif du Canton et des autorités fédérales sur cette question (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) estime que la contribution financière de la Suisse à l'organisation est "insuffisante". Berne lui verse environ 150 millions de francs par an.

"Nous lui rapportons plus qu'elle ne nous donne", affirme le directeur général Yves Daccord dans un entretien publié mercredi par le quotidien Le Temps. Entre ce financement et les impôts payés ou l'achat de médicaments, la différence atteint "100 millions", ajoute M. Daccord.

La contribution suisse est stable. Elle se décline entre 80 millions pour le siège et le reste pour le soutien au dispositif d'assistance dans plusieurs conflits dans le monde. Plus largement, le directeur général appelle à investir dans le contenu et pas seulement dans les infrastructures de la Genève internationale. Il appelle le Canton de Genève et les autorités fédérales à lancer un plan.

Récemment, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a indiqué que le chantier Geneva+, souhaité par le Conseil fédéral, devrait être réexaminé. Celui-ci cherche à établir à Genève une entité sur les défis des prochaines technologies.

Cette instance rassemblerait gouvernements, spécialistes, ONG ou encore secteur privé. Pour une première étape dans les prochaines années, son financement atteindrait au total 2 millions de francs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS