Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le CICR a pu comme d'autres acteurs à nouveau atterrir à Sanaa pour aider les victimes du conflit qui dure au Yémen depuis près de trois ans (archives).

KEYSTONE/EPA/YAHYA ARHAB

(sda-ats)

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a besoin de plus de deux milliards de francs pour ses opérations en 2018. Cette enveloppe est en augmentation de près de 12% par rapport à 2017, a annoncé mardi à Genève l'organisation.

De nombreux conflits sont "négligés", a déploré lundi devant les donateurs le président Peter Maurer. Il leur a demandé un soutien pour garantir que des millions de personnes affectées "ne soient pas oubliées".

Il a également souligné le besoin de financement "flexible" qui ne soit pas conditionné à la réponse d'une crise en particulier. De la Syrie à l'Irak en passant par le Soudan du Sud ou le Yémen, les situations urgentes ne manquent pas pour l'organisation.

Mais le président appelle aussi les donateurs à aider le CICR à apporter une assistance sur les besoins à plus long terme des populations dans les zones de conflit. Les préoccupations sont particulièrement importantes dans les villes où les infrastructures comme les écoles, les hôpitaux ou l'accès à l'eau "sont endommagées ou détruites" par des années de conflit, relève l'institution.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS