Navigation

Le Clasico au Stade de Suisse

Ce contenu a été publié le 26 mars 2014 - 23:45
(Keystone-ATS)

Genève - L'affiche de finale de la Coupe de Suisse sera un Clasico. Elle opposera le 21 avril prochain au Stade de Suisse le FC Bâle au FC Zurich.
La dernière finale entre ces deux formations remonte à... 1973. Celle de 2014 s'annonce indécise si l'on sait que le FC Bâle n'a toujours battu le FC Zurich cette saison. Les Rhénans ont toutefois assuré plus aisément leur qualification en s'imposant 1-0 au Parc Saint-Jacques sur une réussite de Callà à la 80e.
Pour sa part, le FC Zurich n'a forcé la décision au Letzigrund face au FC Thoune qu'à la loterie des penalties. Les Zurichois se sont imposés 5-4. Premier tireur de cette série, Christian Schneuwly a vu sa frappe détournée par Da Costa sur le poteau. La roue a donc tourné pour le FC Thoune qui avait éliminé au tour précédent les Grasshopers, détenteurs du trophée, aux tirs au but.
Cette demi-finale fut beaucoup plus indécise que celle du Parc Saint-Jacques. Les deux équipes auraient pu faire la décision avant les prolongations. Seulement, les deux gardiens, le Zurichois Da Costa et le Thounois Faivre, furent remarquables. Leur brio explique pourquoi le score fut vierge à la 120e minute.
Transfuge du FC Aarau, David Callà a surgi sur une remise de la tête de Philipp Degen pour ne laisser aucune chance à Zibung. Cette victoire du FCB ne souffre aucune discussion. Après un premier quart d'heure bien laborieux, les Rhénans ont pris les commandes du match pour ne plus les lâcher. Ils auraient dû mener à la pause si Zibung n'avait pas réussi sans doute l'arrêt de l'année sur une frappe de Frei. Pour sa part, Yann Sommer a été condamné à l'inactivité.
Cette demi-finale a été marquée par ailleurs par le retour aux affaires de Fabian Schär. Après avoir joué une heure samedi avec les M21 en 1ère ligue Promotion, le défenseur international, opéré cet hiver au genou, a été titularisé contre toute attente par Murat Yakin. Remplacé à la 75e par Diaz, Schär s'est livré sans retenue. Il a deux mois et demi devant lui pour parfaire sa condition avant le premier match de la Suisse au Brésil le 15 juin contre l'Equateur.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article