Toute l'actu en bref

Les dirigeants du Club Med pour l'Europe et pour la Suisse ont affiché à Genève une volonté d'extension de leurs activités.

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Le Club Med se porte bien et veut étendre sa clientèle, notamment les Suisses. Après une année 2016 considérée comme "solide", le groupe de villages de vacances vise une croissance de 40% de sa clientèle suisse d'ici 2021.

Malgré les difficultés de destinations comme l'Afrique du Nord ou la Turquie en raison du contexte politique, le chiffre d'affaires pour la Suisse a augmenté de 2% en 2016, a indiqué à l'ats le directeur général du Club Med pour la Suisse Fabio Calo. Dès 2017, il mise sur 5 à 7% de croissance, mais il ne communique pas en revanche les chiffres absolus.

"Les clients suisses recherchent le haut de gamme", a-t-il affirmé mercredi devant la presse à Genève. "Ils ont des besoins spécifiques". Actuellement le groupe français racheté par le Chinois Fosun totalise 21'000 clients en Suisse, dont 90% en Suisse romande et une hausse d'au moins 10% en Suisse alémanique depuis 18 mois. Il souhaite faire passer ce nombre à 30'000 d'ici 2021.

Le recul observé sur la Turquie a été compensé en partie par une hausse des vacances en République dominicaine et à l'Ile Maurice. Le nombre de nouveaux clients a progressé de 9%, de même que celui des voyages longue distance des Suisses au Club Med.

2 sites en Suisse

Par ailleurs, les ventes en ligne ont augmenté de 7%. Un nouveau site Internet qui associe les clients a été lancé en Suisse. Les clients pourront désormais par ailleurs finaliser leur réservation de manière numérique. Pour autant, le bureau de Genève va rester "incontournable", estime M. Calo.

Le Club Med, présent en Suisse depuis 1956 et à Genève depuis les années 1970, dispose de deux villages à Villars (VD) et à St-Moritz (GR). Le second sera une priorité à moyen terme. Mais "il est trop tôt" pour dévoiler les aménagements, a dit le directeur pour l'Europe et l'Afrique Sylvain Rabuel.

Plus largement, "le Club Med va bien", selon lui. Le groupe a dû faire face à un chiffre d'affaires en baisse de 1% à moins d'1,5 milliard d'euros en 2016 (moins d'1,6 milliard de francs). L'Europe et l'Afrique ont reculé de 3%. Mais sans l'Afrique du Nord et la Turquie, les ventes sur ces régions auraient progressé de 5%.

Elles se sont étendues de 4% sur le continent américain et de 6% en Asie. Le résultat net s'est étoffé de près de 25 millions d'euros à 30 millions et la rentabilité opérationnelle (EBITDA) a augmenté de 15 millions d'euros à 109 millions.

5 à 10%

De 2017 à 2019, 15 nouveaux sites au moins seront ouverts. Parmi eux, un doit être lancé en décembre à une heure et quart de Genève. Le Club Med veut prendre en compte davantage ses clients. Une plateforme est prévue pour que les usagers eux-mêmes évaluent les meilleures propositions des autres vacanciers.

Le groupe mise sur une croissance des ventes de 5 à 10% en Europe et en Afrique. Plus de deux tiers des clients ne sont pas français et l'offre s'est étendue.

M. Rabuel ne veut pas commenter un éventuel impact si Marine Le Pen devenait présidente française. Le Club Med défend des "valeurs de liberté, gentillesse, responsabilité, multiculturalisme", et d'acteur pionnier, estime-t-il toutefois. Au total, le groupe emploie de 13'000 à 20'000 personnes en fonction de la période de l'année dans environ 70 pays, dont environ 10'000 permanents et moins de 30 personnes en Suisse.

ATS

 Toute l'actu en bref