Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président contesté du comité Nobel de la paix, Thorbjørn Jagland, n'a pas été reconduit à ce poste mardi et rétrogradé au rang de simple membre. C'est une déchéance sans précédent dans l'histoire plus que centenaire du prix.

Président depuis 2009, lors d'une période jalonnée de polémiques concernant les prix remis à Barack Obama, au dissident chinois Liu Xiaobo et à l'Union européenne, M. Jagland sera remplacé par Kaci Kullman Five, jusqu'ici vice-présidente. Jamais un président en poste souhaitant être reconduit n'avait été écarté.

Mme Kullman Five a refusé de se prononcer sur les raisons pour lesquelles son prédécesseur n'avait pas été reconduit, alors qu'il disait publiquement le souhaiter. Une réunion, la première de l'année, avait pour objet de déterminer la distribution des rôles au sein du comité, mais aussi de passer en revue les candidatures au prix Nobel de la paix 2015. Ont été retenues 276 personnes et organisations, presque un record.

Depuis 1901

"Il y a un large consensus au sein du comité pour dire que Thorbjørn Jagland a été un bon président pendant six ans", a indiqué Mme Kullman Five. L'intéressé, ex-premier ministre travailliste, a refusé de répondre aux questions.

Inédit depuis que le premier prix Nobel de la paix a été décerné en 1901, le changement de direction a été rendu possible par le basculement de la majorité politique du comité, à la faveur de son renouvellement partiel. La composition du comité Nobel, dont les membres sont désignés par le Parlement norvégien, reflète en effet le rapport de forces à la Chambre, laquelle est passée à droite en 2013.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS