Après un recul l'an dernier, le commerce de détail en Suisse devrait connaître une modeste embellie en 2018. Les économistes du BAK anticipent pour la branche une croissance de 0,9% des chiffres d'affaires nominaux, sur fond de prix stagnants.

Certains facteurs exceptionnels qui ont plombé le commerce de détail l'an dernier devraient s'estomper en 2018, affirment vendredi les chercheurs de l'institut bâlois BAK Economics. En 2017, les ventes du secteur, bousculé par la montée du tourisme d'achat et la concurrence en ligne étrangère, se sont tassées de 1%.

En 2018, la croissance démographique devrait apporter une nouvelle impulsion, du fait de l'augmentation de l'immigration nette. La situation conjoncturelle devrait en outre profiter au marché du travail et aux revenus disponibles, selon le BAK. Le moral des consommateurs, lui, atteint son plus haut niveau depuis sept ans.

Mais tous les segments du commerce de détail ne vont pas bénéficier de cette aubaine. Si le secteur alimentaire (+1,1% attendu en 2018) pourra tirer son épingle du jeu, celui de l'habillement ne pourra pas compenser les pertes de parts de marché.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.