Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La morosité est de mise pour le commerce de détail dans le canton de Fribourg (archives).

KEYSTONE/URS FLUEELER

(sda-ats)

La morosité est de mise pour le commerce de détail dans le canton de Fribourg. Le nombre de magasins et de postes de travail diminue, tandis que les ventes du secteur stagnent, montre mercredi une enquête de la Chambre de commerce et d'industrie du canton de Fribourg.

Même s'il reste le deuxième plus grand employeur privé du canton - derrière la construction -, le commerce de détail perd du terrain en terre fribourgeoise. Fin 2015, la branche employait 9753 personnes, correspondant à 6931 équivalents plein temps, soit une diminution de 149 postes en cinq ans, relève la CCIF dans un communiqué.

La baisse reste modérée, mais rien ne semble enrayer cette érosion. "Et 2018 ne devrait pas permettre d'inverser la tendance", estiment les auteurs de l'enquête.

Parallèlement à l'emploi, le nombre de commerces fribourgeois a reculé, passant de 1665 en 2011 à 1633 à la fin 2015 (-1,9%).

Les ventes stagnent

Quant aux chiffres d'affaires nominaux du secteur, ils ont stagné ces dernières années en dépit de l'augmentation de la population fribourgeoise. Les ventes de tous les détaillants du canton se sont situées dans une fourchette comprise entre 2,95 et 3,36 milliards de francs en 2016.

Pour la Chambre de commerce et d'industrie du canton de Fribourg (CCIF), les commerces fribourgeois ont toutefois mieux résisté que la moyenne suisse en matière de ventes. Cela ne les empêche pas d'affronter la même concurrence que tous les magasins helvétiques, incarnée par le commerce en ligne et le tourisme d'achat.

Les détaillants fribourgeois ont notamment affirmé souffrir du tourisme d'achat intercantonal, qui s'ajoute aux emplettes effectuées à l'étranger. En cause: la fermeture des magasins le samedi à 16h00, alors que les cantons voisins proposent des horaires plus étendus. Selon la CCIF, 43% des commerçants sondés estiment perdre de l'argent en raison de cette réglementation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS