Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le commerce de détail reste à la traîne en Suisse (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Le commerce de détail ne parvient pas à décoller en Suisse. Ses ventes ont légèrement augmenté l'an dernier, sans toutefois profiter de l'embellie conjoncturelle, relève mardi Credit Suisse dans son étude du secteur.

Le chiffre d'affaires nominal du commerce de détail a gagné 0,1% en 2017, selon les estimations du numéro deux bancaire suisse. Une hausse qui, bien que minime, a permis d'endiguer l'érosion enregistrée en 2015 et 2016. Les prix étant restés quasiment stables (-0,1% sur un an), le rebond de la demande réelle (+0,2%) a permis d'inverser la tendance des années précédentes.

La branche était pourtant en droit à s'attendre à mieux. Et d'autant plus que le climat de consommation s'est "nettement" amélioré en 2017, grâce à une détente sur le marché du travail, ont écrit les économistes de Credit Suisse. Il en fallait toutefois plus pour inciter les Suisses à dépenser davantage, eux qui ont vu leur pouvoir d'achat stagner l'an dernier.

Quant à l'affaiblissement du franc face à l'euro, il a certes permis d'atténuer le tourisme d'achat. Mais là aussi, cette évolution favorable été contrebalancée par un repli de l'immigration, et donc du nombre de consommateurs, souligne l'étude de Credit Suisse.

Pas mieux en 2018

Par segment, l'alimentaire a vécu une année peu dynamique avec une hausse de 0,3% des chiffres d'affaires nominaux et un maintien du niveau des prix (+0,1%). Des chiffres qui, au vu de la vigueur retrouvée de la conjoncture helvétique, "devraient rester bien trop faibles aux yeux de nombreux détaillants", estime Credit Suisse.

Parmi les autres secteurs, de fortes disparités ont été observées. L'habillement, les chaussures et les soins personnels ont continué de se replier, toujours plus concurrencés par les fournisseurs étrangers en ligne. A l'inverse, le bricolage et les loisirs ont pu accroître leurs ventes, profitant d'une météo favorable durant l'année écoulée.

Pour 2018, la croissance s'annonce toujours aussi atone pour le commerce de détail suisse. Son chiffre d'affaires devrait progresser de 0,3%, contre 1,7% pour l'ensemble de l'économie helvétique, a prédit Credit Suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS