Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le plan proposé par le Conseil d'Etat répond aux exigences de proximité et de sécurité sanitaire, selon le chef de la santé et des finances Laurent Kurth.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

La population neuchâteloise devrait voter début 2017 sur la réorganisation spatiale de l'Hôpital neuchâtelois (HNE). Le Conseil d'Etat confirme son projet de concentration des activités, qu'il compte soumettre cet automne au Grand Conseil.

La réorganisation prévoit un site de soins aigus à Neuchâtel, un site de traitement et de réadaptation à La Chaux-de-Fonds, ainsi que trois policliniques réparties entre ces villes et le Val-de-Travers. En votation, elle sera présentée comme contre-projet à l'initiative pour une maternité dans les Montagnes neuchâteloises.

Communes, partis, secteur sanitaire: une grosse trentaine de partenaires ont répondu à la consultation de mi-avril à mi-mai. Les villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle ont réaffirmé leur préférence pour deux sites de soins aigus. Mais la grande majorité des sondés soutiennent les choix de l'exécutif cantonal.

Proximité respectée

Il faudra 5 à 10 ans pour mener à bien ce plan, qui doit donner une infrastructure adaptée au canton pour une trentaine d'années. Le centre de réadaptation prévu dans le Haut est décrit comme un fleuron qui pourrait rayonner au-delà des frontières cantonales.

Le projet propose deux pôles cantonaux d'importance et des prestations de proximité par les policliniques, a souligné jeudi devant la presse Laurent Kurth, chef de la santé et des finances. Il respecte ainsi l'état d'esprit des initiatives acceptées ces dernières années, "à défaut de pouvoir les respecter à la lettre".

Et de déplorer que certains opposent le plan du gouvernement à l'exigence de proximité. Si l'initiative pour la maternité plaide pour une proximité régionale, le contre-projet assure une proximité au niveau cantonal, tout en prenant en compte d'autres enjeux importants: activités, revenus, emplois, places de formation.

Effort de communication

Les questions nombreuses posées lors de la consultation ont poussé le Conseil d'Etat à compléter son rapport. D'autres points - planification détaillée de la phase transitoire, prestations des policliniques, partenariats avec le secteur privé, questions de transports - sont en cours d'élaboration.

Vu la complexité et l'ampleur du projet, une page internet avec questions-réponses est prévue à la rentrée d'août pour faciliter la compréhension par la population. Le souci du dialogue se reflète aussi dans la création prévue d'un Conseil de l'hôpital: une commission consultative permanente nommée par le Conseil d'Etat.

Elle comptera une quinzaine de membres représentant les patients, les régions, les milieux politiques et les organisations professionnelles. Elle se réunira au moins deux fois par an pour échanger sur la marche de l'hôpital, et sur les préoccupations et contraintes de chacun. Elle vise aussi à éviter les confusions dans les rôles et responsabilités décisionnelles et de gestion.

La création de cette commission fait partie d'une nouvelle loi sur l'Hôpital neuchâtelois, qui sera aussi proposée au Grand Conseil. Ce texte ancre l'HNE comme un établissement cantonal unique et non comme une addition d'hôpitaux. Et il revoit la répartition des rôles des organes décisionnels pour permettre une plus grande réactivité.

Volet financier

Le parlement cantonal votera aussi sur un volet financier. L'Etat reprendrait une partie de la dette de l'HNE, 200 millions sur un total de 300 millions. Le service financier rappelle que la dette est déjà présente de façon latente dans les comptes de l'Etat puisque ce dernier est l'unique propriétaire de l'HNE.

En contrepartie, l'Etat recevra les bâtiments qui ne seront plus exploités, d'une valeur de 45 millions. Il les réaffectera et les revalorisera pour qu'ils ne deviennent pas des friches.

En plus de l'assainissement financier, le Conseil d'Etat propose des cautionnements pour un total de 352 millions. De quoi faciliter à l'HNE l'accès au marché des capitaux pour les investissements prévus. Ceux-ci sont estimés à 175 millions à La Chaux-de-Fonds (nouveau bâtiment) et à 65 millions à Neuchâtel (extension).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS