Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les civilistes devraient pour voir jouer les "pions" dans les écoles. Contrairement au National, le Conseil des Etats a soutenu mercredi tacitement cette possibilité d'affectation prévue dans la révision de la loi sur le service civil.

Pour faire face au nombre croissant de personnes qui font un service civil (1,5 million de jours effectués en 2014), le Conseil fédéral propose de leur permettre de surveiller les récréations et donner un coup de main lors des devoirs, pendant les repas, à la conciergerie ou en période de camps scolaires.

Les cantons et les communes seraient libres de faire ou non appel à eux dans ce domaine. Aussi bien les directeurs cantonaux de l'instruction publique que les enseignants soutiennent l'idée, selon le ministre de la formation Johann Schneider-Ammann.

Personne n'a remis en cause cette nouvelle affectation parmi les sénateurs. Elle est toutefois contestée à droite, où l'on craint qu’une telle extension soit à la longue utilisée pour combler un manque de personnel.

La Chambre du peuple, à laquelle le dossier retourne, avait ainsi dit "non" par 94 voix contre 82. Les civilistes ne remplaceront pas les enseignants, a assuré au nom de la commission Joachim Eder (PLR/ZG). Et ils ne seront pas engagés pour ne rien faire pendant les vacances scolaires, a précisé Johann Schneider-Ammann.

ATS