Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le Conseil des Etats veut que la hausse de l'immigration soit mieux régulée. Par 17 voix contre 16, il a accepté une motion de Christoffel Brändli (UDC/GR) demandant au Conseil fédéral de prendre des mesures pour en corriger les retombées négatives.
La hausse du nombre d'étrangers en Suisse va péjorer à terme les assurances sociales dès que cette population atteindra l'âge de la retraite. En outre, l'immigration contribue notamment à l'explosion des prix de l'immobilier, à des difficultés d'intégration dans les écoles ou à de graves problèmes sur le plan de la sécurité, a fait valoir M. Brändli.
La motion soulève des questions importantes, mais l'immigration ne se fait pas dans un cadre anarchique, a argumenté en vain la ministre de justice et police, Simonetta Sommaruga.
Ainsi, l'accord sur la libre circulation, entré en vigueur en 2002 et enrichi deux ans plus tard des mesures d'accompagnement pour éviter le dumping social, a apporté davantage de bénéfices que de coûts. L'afflux d'étrangers est une plus-value pour la Suisse, très dépendante de la main-d'oeuvre étrangère, a-t-elle conclu.
La motion passe au National.
La question de l'immigration est un sujet sensible. Le triomphe de la droite dure lors des votations sur l'interdiction des minarets l'an passé et sur le renvoi des criminels étrangers cette année a encore crispé les fronts.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS