Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil fédéral a précisé jeudi sa stratégie énergétique d'ici 2050, afin assurer l'approvisionnement du pays, après l'abandon du nucléaire. Il mise d'abord sur la réduction de la consommation et a défini une série d'objectifs concrets.

Industries et services devraient pouvoir économiser 16 térawatts d'énergie d'ici 2020 et 33 TWh d'ici 2035, de même que 5 TWh, puis 13 TWh d'électricité dans les mêmes délais. Conventions d'objectifs entre les entreprises et la Confédération, appels d'offres et bonus d'efficacité énergétique devraient l'assurer. Les bons élèves seraient exemptés du supplément pour courant vert.

Le second potentiel d'économies réside dans les bâtiments, avec des objectifs de 13 TWh d'ici 2020 et de 28 TWh d'ici 2035 pour le chauffage. S'y ajoutent 2 TWh, puis 7 TWh pour l'électricité. La mobilité suit avec des potentiels de 4 TWh, puis 11 TWh. Enfin, les appareils électriques devraient dégager un demi térawatt d'ici 2020, puis 1 TWh à l'horizon 2035.

Priorité aux grandes installations

La production d'énergies renouvelables doit être augmentée d'au moins 4 TWh d'ici 2020, puis de 13 TWh d'ici 2035, via une adaptation de la promotion de l'injection de courant vert dans le réseau (RPC). Le Conseil fédéral veut donner la priorité aux grandes installations et réduire la période de rétribution offerte aux producteurs de courant injecté.

Le système sera entièrement repensé pour les petites installations. Le supplément RPC demandé aux consommateurs pourrait être augmenté. Le Conseil fédéral veut par ailleurs renforcer les mesures en faveur de la géothermie.

En matière d'énergie fossile, il mise toujours sur les centrales à gaz et avertit: si elles sont nécessaires pour stabiliser le réseau, il faudra être plus flexible sur la compensation à l'étranger du CO2 émis par les centrales à gaz à cycle combiné. Celles qui utilisent le couplage chaleur-force devraient produire jusqu'à 7 TWh d'électricité d'ici 2035.

ATS