Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Conseil fédéral confiant sur le maintien de la RTS à Genève

Les Genevois ne devraient pas trop craindre le départ de la RTS pour Lausanne. Sur la base des informations dont il dispose, le Conseil fédéral estime que la ville du bout du lac va garder son importance en tant que site de production TV.

Les inquiétudes genevoises ont été relayées par le conseiller national Manuel Tornare (PS/GE). Après la disparition des quotidiens genevois "La Suisse" ou du "Journal de Genève", les médias écrits se sont concentrés sur Lausanne.

Le socialiste redoute qu'il en aille de même pour la RTS, qui a déjà son centre radio dans le chef-lieu vaudois. A l'origine de ces craintes: la construction prévue d'un grand studio TV sur le campus de l'EPFL.

Contrairement à 1959 (TV à Genève, radio à Lausanne), il ne reviendra plus au Conseil fédéral d'arbitrer un problème de siège. Depuis 1993, la SSR décide seule de l'emplacement des studios et du lieu de production.

Mais en tant que fournisseur de service public, elle doit y réfléchir à deux fois, note en substance le gouvernement dans sa réponse publiée jeudi. Il faut que la SSR tienne compte des intérêts locaux et régionaux et des sensibilités.

Et, selon le Conseil fédéral, Genève n'aurait pas trop à craindre. Ces dernières années, la RTS a consenti de lourds investissements dans l'infrastructure TV de son site de Genève. Elle a notamment construit trois nouveaux centres de production haute-définition.

Les émissions d'information, les magazines et le sport devraient continuer à y être produits. La SSR prévoit de compter 1200 employés dès 2020 dans la ville du bout du lac.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.