Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'initiative en faveur d'un congé paternité en Suisse de 4 semaines a recueilli 107'075 signatures (archives).

KEYSTONE/THOMAS DELLEY

(sda-ats)

Le Conseil fédéral ne veut pas de l'initiative populaire pour un congé de paternité. Estimant le projet trop cher, il recommande au Parlement de le rejeter et ne veut lui opposer aucun contre-projet.

Le gouvernement préfère mettre la priorité sur le développement d’une offre d’accueil extrafamilial adaptée aux besoins. Selon lui, les coûts de l'initiative mettraient en péril la compétitivité de l’économie.

L'initiative "Pour un congé de paternité raisonnable - en faveur de toute la famille" souhaite un congé paternité de 20 jours pouvant être pris de manière flexible dans l'année qui suit la naissance de l'enfant. Comme l'assurance maternité, il serait financé via les allocations pour perte de gains (APG) et garantirait 80% du revenu, mais au plus 196 francs par jour.

Un tel congé coûterait 420 millions de francs par an, soit 0,11% de cotisations APG. Le Conseil fédéral s'oppose à un régime financé par le régime des APG. Cela entraînerait des charges supplémentaires pour les entreprises. Un congé paternité doit rester du ressort des employeurs ou des partenaires sociaux, estime le gouvernement.

Le texte a été lancé par des syndicats et des associations dont Travail.Suisse, Pro Familia Suisse, Alliance F et la faîtière d'hommes et de pères "männer.ch" en réaction au refus du Parlement de discuter du sujet. Il a recueilli plus de 107'000 signatures valables.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS