Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le soutien fédéral à la tenue de Jeux Olympiques (JO) d'hiver aux Grisons en 2022 se précise. Le Conseil fédéral a approuvé mercredi l'attribution de 30 millions pour la campagne de candidature. Si le CIO choisit St-Moritz/Davos pour les joutes, Berne assumera en plus un découvert d'un milliard.

Avant de transmettre l'arrêté fédéral au Parlement, le gouvernement veut prendre le pouls des milieux intéressés. Le temps pressant, il a décidé d'organiser des auditions les 26 et 29 octobre. Les prises de positions écrites seront aussi acceptées.

Le but est de permettre au Grand conseil grison de délibérer du projet de candidature olympique lors de sa session de décembre en connaissant la position définitive de Berne à ce sujet.

Facture de 2,8 milliards

Les coûts de la campagne de candidature sont évalués à 60 millions de francs, dont la moitié serait assumée par la Confédération si les Chambres fédérales donnent leur accord l'an prochain. Les 30 millions restants devraient être financés à parts égales par les Grisons et Swiss Olympics. La part des prestations en nature de cette organisation ne devra pas excéder 4 millions.

La facture totale des JO est estimée à 2,8 milliards. L'expertise financière prévoit des recettes de 1,5 milliard; il reste donc un trou de 1,3 milliard à combler. Le Conseil fédéral est prêt à assumer un découvert d'un milliard au plus.

L'octroi de ce crédit est néanmoins assorti de conditions. Première entre toutes, le soutien de la population des Grisons, qui se prononcera le 3 mars 2013.

Retour à des "Jeux blancs"

Pour toucher la manne fédérale, le canton et les communes devront aussi satisfaire aux exigences liées à la protection de l'environnement, à l'aménagement du territoire et au développement durable. Pas question non plus de déroger aux dispositions limitant la construction de résidences secondaires, avertit le gouvernement.

Le Conseil fédéral prône le retour à des "Jeux blancs" dans un paysage alpin et le recours, dans une large mesure, à l'infrastructure existante. Les Grisons, qui ont déjà accueilli à deux reprises les JO d'hiver à St-Moritz en 1928 et 1948, disposent déjà de quasiment tous les équipements nécessaires.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS