Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil fédéral a transmis mercredi son message au Parlement sur les contributions fédérales aux Jeux Olympiques de Sion en 2026 (archives).

KEYSTONE/DOMINIC STEINMANN

(sda-ats)

Le Conseil fédéral confirme son soutien aux Jeux Olympiques d'hiver de 2026 à Sion. Il propose au Parlement de verser comme prévu 994 millions de francs à la manifestation.

Le Conseil fédéral est convaincu que des jeux olympiques et paralympiques d’hiver constituent une grande chance pour la Suisse en tant que pays organisateur, a-t-il indiqué mercredi au terme de la procédure de consultation. Pour lui, la candidature de Sion 2026 aura des retombées positives aussi bien pour le sport que pour l’économie et la société.

Dans son message au Parlement, le gouvernement prévoit 827 millions de francs pour le budget d'organisation, dont 40 millions pour des projets permettant d'assurer la durabilité des jeux. Il propose de verser 44 millions aux cantons pour la sécurité, soit 20% de ces coûts. Berne prendra en charge 85 millions destinés aux frais assumés par l'armée, fedpol, le Corps des gardes-frontière et le Service de renseignement de la Confédération.

Trente millions de francs iront aux installations de sport. Huit millions sont destinés aux frais de candidature.

Critiques

Lors de la consultation, globalement favorable au projet, les critiques ont surtout porté sur les coûts liés à la sécurité. Les cantons organisateurs d’épreuves doivent fournir les effectifs de police requis.

Le Conseil fédéral met également en avant la prudence des organisateurs lors de la préparation du budget qui comprend une réserve de 215 millions de francs. Le CIO pourrait verser des contributions plus élevées comme il l’a déjà fait pour les derniers jeux d’hiver. La Confédération n’accordera aucune garantie financière.

"Non" dans les sondages

Reste que l'organisation des JO 2026 en Valais reste suspendue au vote du peuple valaisan le 10 juin. Selon un sondage publié au début du mois, le résultat s'annonce serré: 47% des sondés refuseraient "certainement ou probablement" le crédit d'engagement de 100 millions de francs de l'Etat du Valais, 46% l'accepteraient. Seules 7% des personnes interrogées étaient encore indécises.

Depuis, le camp des opposants semble s'être encore renforcé, d'après un sondage commandé par la RTS et publié mardi: il indique que désormais 58% des personnes interrogées diraient "non" ou "plutôt non" au crédit, contre 42% qui diraient "oui" ou "plutôt oui". Seuls 2% des sondés étaient encore indécis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS