Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Politiciens et initiants ont réagi dimanche aux résultats des votations. Le Conseil fédéral s'est dit satisfait d'avoir été suivi quatre fois sur cinq. Franz Weber jubilait après le succès de son initiative contre les résidences secondaires, se déclarant "fier de la Suisse".

"Je suis content que les Suisses aient voté pour leur propre intérêt", a ajouté l'écologiste, interrogé par l'ats. Les opposants se sont quant à eux montrés déçus par leur défaite. Ils exigent des solutions particulières pour les communes structurellement faibles.

Position initiale

Le Conseil fédéral tient à souligner que même les refus de l'initiative sur l'épargne-logement et du prix unique du livre répondent à ses positions initiales. En effet, Le gouvernement était contre l'initiative sur l'épargne-logement mais il n'a pas pu défendre ce mot d'ordre vu que les Chambres n'ont pas réussi à se mettre d'accord.

La situation est un peu différente pour le prix du livre: le Conseil fédéral ne voulait pas de la loi mais le Parlement l'a obligé à plaider pour un "oui".

Enquête de la Comco

Libraires, éditeurs ou syndicats déplorent de leur côté le rejet de la loi sur le prix du livre, mais les milieux économiques ou le comité des opposants sont satisfaits. Suite à ce verdict, la Comco pourra reprendre son enquête sur le prix du livre en Suisse romande.

Partisan du rejet de cette loi, le vice-président des jeunes PLR Suisse Philippe Nantermod note que "le résultat romand démontre qu'en Suisse romande aussi il y a une volonté que ça change". Il suggère aux libraires "de se réinventer".

Syndicats "déçus mais fiers"

"Nous sommes un peu déçus, mais fiers d'avoir thématisé la question de la surcharge de travail", a déclaré à l'ats Martin Flügel, président du syndicat Travail.Suisse. Personne n'a nié que ce stress existe. Les syndicats appellent désormais les patrons à respecter les promesses faites pendant la campagne.

La Conférence des directeurs cantonaux des finances a accueilli avec satisfaction le rejet dimanche de l'initiative sur la défiscalisation de l'épargne-logement. Pour eux, cette initiative implique trop de pertes fiscales pour les collectivités publiques.

ATS