Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Les voeux d'Ueli Maurer sont restés vains: le Conseil fédéral ne veut pas dépenser plus pour l'armée. Il prône une réduction des effectifs à 80'000 militaires et un plafond des dépenses à 4,4 milliards par an. Ces principes figurent dans le rapport remis vendredi au Parlement.
Ce document fait parler de lui depuis des mois. Le ministre de la défense a soufflé le chaud et le froid sur ses intentions. Une chose était sûre: il réclamait davantage d'argent. Devant la presse, Ueli Maurer a fait contre mauvaise fortune bon coeur.
Economies nécessaires
Mais il n'a pas manqué d'affirmer que 5,5 milliards de francs étaient nécessaires pour garantir que l'armée remplisse sa mission. Le plafond fixé par le Conseil fédéral impliquera des économies de l'ordre de 20 à 25%, a lancé Ueli Maurer. Il a désormais un an pour faire des propositions.
Quelques possibilités d'économies: renoncer à certains équipements, revoir le niveau technologique à la baisse, couper dans la coopération internationale.
Certains sites devront être fermés et des systèmes d'armement abandonnés. Il faudra aussi des coupes dans l'entretien, de nouveaux modèles de prestations et une réduction du nombre de jours de service. Cette dernière devrait passer par des écoles de recrue plus courtes ou moins de cours de répétition.
Taille réduite
Dès 2015, l'armée devrait voir sa taille fortement réduite. Au lieu d'un effectif actif actuel de 184'000 militaires, elle ne devrait plus compter que 80'000 personnes dans ses rangs.
Le noyau dur destiné à la défense et doté d'équipements lourds devrait passer à 22'000 militaires. Aucune arme, artillerie ou aviation, ne devrait disparaître, mais le nombre de bataillons devrait être réduit. S'ajouterait un corps de 22'000 personnes chargé du soutien.
Quelque 35'000 fantassins seraient engagés dans les missions d'appui aux autorités civiles.
Enfin, les opérations à l'étranger devraient gagner en importance avec un effectif de 1000 soldats. D'ici 2014, 500 militaires devraient déjà remplir ce rôle.
Quelque 16'000 Suisses devraient effectuer leur école de recrue chaque année. Et cinq cours de répétition devraient ensuite suffire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS