Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La géothermie profonde représente une alternative au nucléaire. Fort de cette conviction, le National a adopté mercredi largement deux motions du Conseil des Etats, après les avoir légèrement modifiées.

Estimant que le recours à la géothermie ne doit pas se limiter à la production d'électricité, comme l'envisageait l'auteur du texte Felix Gutzwiller (PLR/ZH), la Chambre du peuple a élargi les deux textes à la chaleur. Le Conseil des Etats devra se prononcer à nouveau.

Les motions prévoient une offensive nationale en faveur de la géothermie. Un programme de reconnaissance géologique à l'échelle nationale devrait être mis sur pied et financé afin de déterminer si le sous-sol suisse se prête à l'exploitation de la géothermie profonde.

Au moins 1 milliard

Seule l'UDC a mis les pieds au mur, estimant que les dépenses seraient trop importantes. Il faut d'abord faire une évaluation fiable, a réclamé en vain le Bernois Albert Rösti.

Exiger une campagne de forage systématique dans toute la Suisse sans dire comment la financer est inacceptable, l'a soutenue Doris Leuthard. Compte tenu des expériences faites à St-Gall et à Zurich, une telle offensive coûterait au moins 1 milliard de francs, a averti en vain la ministre de l'énergie.

Des mesures pour renforcer la géothermie sont en cours d'élaboration dans le cadre de la stratégie énergétique 2050 consécutive à la catastrophe de Fukushima. Le paquet devrait être mis en consultation d'ici l'été.

ATS