Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La principale organisation de l'opposition syrienne, le Conseil national syrien (CNS), a annoncé dimanche avoir élu le Kurde Abdelbasset Sida à sa tête lors d'une réunion à Istanbul. Agé de 56 ans, il était le seul candidat à la présidence du CNS pour cette réunion des 33 membres de son secrétariat général.

Abdelbasset Sida vit en exil en Suède. Il succède à Burhan Ghalioun, figure de l'opposition laïque, très critiqué pour avoir été constamment reconduit à la tête du Conseil depuis sa création en août dernier. Le CNS est supposé représenter une alternative démocratique au régime autoritaire du président Bachar al-Assad.

Les Frères musulmans, acteur le plus influent du CNS, avaient d'abord fait savoir qu'ils souhaitaient le maintien de Burhan Ghalioun à la présidence. Ils ont fini par apporter leur soutien à Abdelbasset Sida pour tenir compte des protestations de membres de l'opposition intérieure syrienne après un troisième renouvellement du mandat du professeur Ghalioun le mois dernier.

Possible leader de transition

Le nouveau président du CNS veut développer le Conseil, que certains accusent d'être dominé par les islamistes, et entamer des discussions avec d'autres personnalités de l'opposition pour les y faire entrer.

Abdelbasset Sida va maintenant devoir convoquer une réunion plénière du CNS d'ici un mois. Assemblée qui élira un nouveau secrétariat général et un nouveau président, ce qui pourrait le faire apparaître comme un dirigeant de transition, souligne Bassam Ichak membre du secrétariat général.

Sur le terrain, le bilan s'est encore alourdi: quelque 83 civils ont été tués samedi en Syrie par les forces de sécurité, selon un nouveau décompte établi dans la nuit de samedi à dimanche par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Un précédent bilan faisait état de 36 morts dans le pays.

ATS