Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ueli Maurer a coupé le ruban de la 96e foire de printemps de Bâle (muba) vendredi, en compagnie des présidents de Bâle-Ville et Bâle-Campagne, Guy Morin et Peter Zwick, ainsi que de la maire de Zurich Corinne Mauch. Le conseiller fédéral a ensuite tenu un plaidoyer pour la concurrence et la liberté.

La liberté et la concurrence sont les deux valeurs de base qui apportent la prospérité, a déclaré M. Maurer devant plus de 400 personnalités de l'économie, de la politique et du sport invitées à l'inauguration de la muba. Une autre condition est la sécurité, a insisté le ministre de la défense et de la protection de la population.

Ces prochaines années, la concurrence va "exiger beaucoup de nous". La Suisse n'est pas à l'abri d'une possible guerre des ressources pour l'énergie et l'eau, a-t-il déclaré.

Rentrées fiscales en jeu

Le conseiller fédéral a également abordé les différends fiscaux entre la Suisse et plusieurs pays, qui font débat actuellement. On met en avant l'aspect moral mais il s'agit surtout de substance fiscale, selon lui.

Cette année, l'Inde est le pays invité d'honneur de la muba. Zurich est quant à elle la ville invitée d'honneur. Une première à la foire de Bâle alors que les deux grandes villes alémaniques aiment afficher leur rivalité.

869 exposants

Guy Morin n'a d'ailleurs pas manqué d'affirmer que le FCB restait la meilleure équipe de football en Suisse. Ce à quoi le ministre des sports, d'origine zurichoise, a répondu que "sans vouloir relativiser, il n'est pas difficile en ce moment, de battre GC et le FCZ", les deux clubs de la métropole économique.

La muba est la plus ancienne foire grand public de Suisse. Quelque 869 exposants présenteront leurs produits jusqu'au 22 avril. Plus de 300'000 visiteurs s'y sont rendus l'an dernier.

ATS