Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le créateur belge Olivier Theyskens a présenté lundi dans le cadre prestigieux de l'Armory de New York son défilé automne-hiver 2012-2013 inspiré, dit-il, "par la Titi girl".

Les couleurs sont souvent sombres -gris, brun, kaki- avec des blousons en cuir, des jupes noire brillantes, des pantalons au chic "cool" et, ici et là, une veste dorée ou un grand pull moutarde porté sur un mini-short en cuir.

"Mon inspiration, c'est un peu la titi girl", explique-t-il à l'AFP. "Une fille cool, chic, qui a cette élégance un peu urbaine, moderne, un peu rock, et en même temps inattendue".

Pour admirer sa collection Theysken's Theory, l'actrice Julianne Moore avait fait le détour lundi, tout comme Calvin Klein. La silhouette Theyskens est jeune, fragile, joliment rebelle.

Et, dit le créateur, "j'avais envie de compléter le vestiaire sur lequel je travaille depuis un an et demi avec quelques pièces qui expliqueraient une réalité du passé, des pièces dont on ne se sépare pas".

Il raconte avec passion cette nouvelle collection clairement pensée pour celles qui la porteront. Elle est émaillée de mini-shorts, portés sous des vestes, des manteaux, avec un simple pull, ou sous la transparence d'une longue jupe en tulle.

"Je trouvais ça trop mignon, un tout petit short, très échancré, joli pour montrer la jambe, c'est aussi très jeune, très titi girl, on se dit qu'elle aimera aussi", ajoute celui qui a atteint une renommée internationale après que Madonna eut porté une de ses robes en 1998 pour la cérémonie des Oscars.

Depuis, il n'a pas perdu son temps, tour à tour directeur artistique chez Rochas, Nina Ricci et depuis depuis octobre dernier de Theory.

ATS